• Du 21 au 27 MARS 2020

-* "Prie et travaille pour qu’Il règne. Que dans ta journée labeur et repos soient vivifiés par la parole de Dieu. Maintiens en tout le silence intérieur pour demeurer en Christ. Pénètre-toi de l’esprit des Béatitudes : joie, simplicité, miséricorde." (Extrait des règles des Veilleurs, Taizé, Pomeyrol...)

N. D.

-* Avec un autre ami agnostique, nous avons eu le même réflexe : relire La Peste de Camus, agnostique lui aussi mais ayant une foi en l’homme et en l’amour comme seule solution à l’incohérence (manque de sens) de nos vies. Petite citation : "Ce que l’on apprend au milieu des fléaux, c’est qu’il y a dans les hommes plus de choses à admirer que de choses à mépriser." Bon dimanche, gardez confiance, restez confinés mais que votre esprit ne reste pas confiné, communiquez, préparez l’après Covid-19.

O. et F. B.

-* Message d’Antoine DURRLEMAN, président du CASP, relayé par G. K. " Chers amis, chères amies Je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint le message de soutien et de reconnaissance qui sera diffusé dans un moment par Gilles à toutes les équipes du CASP confrontées aux si grandes difficultés dont il nous tient en permanence informés. Nous ne disposons plus en particulier de gants, solution hydroalcoolique et masques que pour quelques jours. Certaines entreprises ont fait don à des associations des quelques stocks qu’elles avaient dès lors que leur activité était arrêtée. Il se peut que tel ou telle d’entre nous connaisse une entreprise qui serait dans cette situation et qui pourrait nous aider de cette sorte. Même si cet apport serait limité, il serait extrêmement précieux. Merci de regarder dans votre réseau si vous identifiez un Bon Samaritain. Amitiés à toutes et tous." A. D.

-* Voici une parole du pape François : "Le bonheur requiert de savoir limiter certains besoins qui nous abrutissent, en nous rendant ainsi disponibles aux multiples possibilités qu’offre la vie." Une pensée particulière pour ceux et celles de l’Entraide. Avec toute ma sympathie et j’espère à bientôt.

F. B.

-*Je voudrais partager avec toi un texte que tu connais certainement - au cas où !… que j’ai reçu par Facebook, trouvé très beau et qui correspond à ce que je pense : la semaine dernière je disais à une de mes filles qu’il allait falloir vivre autrement ! “Il est grand temps de passer d’une société orientée vers les choses à une société orientée vers les êtres. Si l’on pense que les machines et les ordinateurs, le profit et les droits de propriété sont plus importants que les personnes, alors le trio de géants - racisme, matérialisme, et militarisme - est impossible à vaincre.” Martin Luther King Jr., 4 avril 1967 À titre personnel, j’ajouterais l’individualisme…

N. B.

-* Comme vous l’avez suggéré, je vous livre ce texte glané lors d’une lecture. Il montre bien toutes nos contradictions et comme ce temps de chaos nous donne une chance de revisiter ce qui est essentiel. On le doit à Raffaele MORELLI, psychiatre et psychothérapeute italien “Je crois que le cosmos a sa façon de rééquilibrer les choses et ses lois, quand celles-ci viennent à être trop bouleversées. Le moment que nous vivons, plein d’anomalies et de paradoxes, fait réfléchir… Dans une phase où le changement climatique, causé par les désastres environnementaux, a atteint des niveaux inquiétants. D’abord la Chine, puis tant d’autres pays, sont contraints au blocage ; l’économie s’écroule, mais la pollution diminue de manière considérable. L’air s’améliore ; on utilise un masque, mais on respire… Dans un moment historique où, partout dans le monde, se réactivent certaines idéologies et politiques discriminatoires, rappelant avec force un passé mesquin, un virus arrive, qui nous fait expérimenter que, en un instant, nous pouvons nous aussi devenir les discriminés, les ségrégués, ceux qu’on bloque aux frontières, qui amènent les maladies. Même si nous n’y sommes pour rien. Même si nous sommes blancs, occidentaux, et que nous voyageons en première classe complexe de toute puissance. Dans une société fondée sur la productivité et la consommation, dans laquelle nous courons tous 14 heures par jour après on ne sait pas bien pourquoi, sans samedi ni dimanche, sans plus de pause dans le calendrier, tout à coup, le ‘stop’ arrive. Tous à l’arrêt, à la maison, pendant des jours et des jours. À faire le compte d’un temps dont nous avons perdu la valeur, dès qu’il n’est plus mesurable en argent, en profit. Sait-on seulement encore quoi en faire ? Dans une période où l’éducation de nos propres enfants, par la force des choses, est souvent déléguée à des figures et institutions diverses, le virus ferme les écoles et nous oblige à trouver des solutions alternatives, à réunir les mamans et les papas avec leurs propres enfants. Il nous oblige à refaire une ‘famille’. Dans une dimension où les relations, la communication, la sociabilité se jouent essentiellement dans ce non-espace du virtuel des réseaux sociaux, nous donnant l’illusion de la proximité, le virus nous enlève la proximité, celle qui est bien réelle : personne ne doit se toucher, pas de baisers, pas d’embrassades, de la distance, dans le froid du non-contact. Depuis quand avons-nous pris pour acquis ces gestes et leur signification ? Dans un climat social où penser à soi est devenu la règle, le virus nous envoie un message clair : la seule manière de nous en sortir, c’est la réciprocité, le sens de l’appartenance, la communauté, se sentir faire partie de quelque chose de plus grand, dont il faut prendre soin, et qui peut prendre soin de nous. La responsabilité partagée, sentir que de nos actions dépendent, non pas seulement notre propre sort, mais le sort des autres, de tous ceux qui nous entourent. Et que nous dépendons d’eux. Alors, si nous arrêtons la ‘chasse aux sorcières’, de nous demander à qui la faute et pourquoi tout ça est arrivé, pour nous interroger plutôt sur ce que nous pouvons apprendre, je crois que nous avons tous beaucoup de matière à réflexion et à agir. Parce qu’avec le cosmos et ses lois, de manière évidente, nous avons une dette excessive. Il nous le rappelle au prix fort, avec un virus.”

F. G.

-* Autre texte, d’un moine bénédictin de Ligugé, que je trouve très beau.

F. G.

“CONFINEMENT : ‘Rien n’est si insupportable à l’homme que d’être dans un plein repos, sans passions, sans affaire, sans divertissement, sans application. Il sent alors son néant, son abandon, son insuffisance, sa dépendance, son impuissance, son vide. Incontinent il sortira du fond de son âme l’ennui, la noirceur, la tristesse, le chagrin, le dépit, le désespoir… Quand je m’y suis mis, quelquefois, à considérer les diverses agitations des hommes, et les périls et les peines où ils s’exposent (…), j’ai découvert que tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos, dans une chambre’ (Blaise PASCAL, Pensées, 201, 205, éd. de la Pléiade, 1936).

Il y a tout au fond de nous des espaces infinis que nous avons peur de côtoyer et que nous fuyons d’ordinaire. Une occasion nous est offerte en ces jours de les approcher, de les habiter, et de découvrir, au fond du puits sans fond que nous sommes, cette ‘eau vive qui jaillit en vie éternelle’ (Jn 4) et que Jésus indiquait à la Samaritaine. C’est par nos profondeurs essentielles, par nos abîmes partagés, ouverts les uns aux autres comme des vases communicants, que se nouent nos véritables relations sociales. Nos distances nous rapprochent autant que nos caresses, nos majestés respectives autant, et plus sans doute, que nos facilités ordinaires.
Etonnant, ce silence qui s’entend aujourd’hui partout alentour. Qui eût cru que cela fût possible ? Nous sommes entrés, malgré nous, dans la gestation d’une civilisation différente, car c’est une civilisation différente qui doit absolument commencer à naître de cette épreuve. Il y a trop de choses dont ne voulons plus, dont nous n’en pouvons plus.
Confinons-nous dans l’infini qui fait notre dignité d’homme et notre seule valeur d’échange entre humains.
IN SILENTIO ET IN SPE ERIT FORTITUDO VESTRA
‘Votre sagesse sera de rester tranquilles et de garder l’espérance’ (Isaïe, XXX, 15)
Union de prière pour le monde de la santé qui se dépense jusqu’à la corde, pour les scientifiques qui cherchent et vont trouver un remède, pour les différents corps mobilisés afin de faire respecter le confinement avec rigueur.
Le confinement est une exigence civique sans dispense : c’est aussi un exercice spirituel. En nous isolant, il nous fait retrouver des liens ; en mortifiant notre frénésie de vivre, il nous révèle le vital de la vie ; en nous mettant en arrêt, il fait de nous les artistes des tâches les plus humbles.”

Frère François CASSINGENA-TREVIDY

-* Le bloc-notes de Frédéric BOYER, écrivain qui nous dit aujourd’hui : “Il nous reste, mes amis, l’espérance. Sachant qu’espérer, ce n’est peut-être pas vouloir aujourd’hui que tout recommence comme hier. Mais que tout change.”

F. G.

-* J’adresse à chacun, chaque paroissien à travers toi et Nathalie toutes mes pensées de soutien. Que nous serons contents de nous retrouver après ! À très bientôt,

W. B. de C.

  • 1er AVRIL 2020

-* Intention de prières : Pour les ‘oubliés des oubliés’, ces détenus et détenues que je visite régulièrement en temps ‘normal’ à la maison d’arrêt de Fresnes : 3 personnes dans une cellule de 9 m2. Sans possibilité de visites, de parloir, ni de ‘promenades’ dans des cours entourées de murs surplombés de fils de fer barbelés ‘lames de rasoir’.

H. W.

-* Ce confinement que nous vivons actuellement me fait penser bien sûr aux protestants huguenots confinés lors des persécutions au temps de la Réforme ..., aux marranes en Espagne, à Marie Durand, emprisonnée 37 ans (10 de plus que Nelson Mandela) à la tour de Constance. Ils ont pu register (“résister”) grâce à leur foi, cette force intérieure, cette ferme assurance des choses qu’on espère, cette démonstration de celles qu’on ne voit pas. (Hébreux 11.1). On pense aussi à Anne Frank... Bien sûr, ce n’est pas comparable à la situation actuelle, mais cela nous donne des exemples de résistance, de retour à l’essentiel, de garder l’espoir malgré tout, de vivre l’Eglise autrement en restant en réseau communautaire, loin des yeux, mais pas loin des cœurs. Bon dimanche !

F. H. (fille de J.-C. H. décédé le 1er avril 2014), 1er dimanche du confinement

-* Chers amis, quelle actualité, à partager avec vous tous, bien amicalement,

N. P.

« RESTE FIDÈLE… » d’Albert Schweitzer « Seul peut nous secourir celui qui est le Salut du monde entier »

“En Jésus nous avons celui qui nous a réconciliés avec Dieu et qui a offert la paix à nos âmes. Sachons l’apprécier, à une époque qui, sans cesse, recommande de nouveaux remèdes ; et pourtant, elle est si misérable et aveugle qu’elle ne voit pas ce médecin qui nous guérit, et elle préfère courir chez les charlatans. Mais seul peut nous secourir celui qui est le Salut du monde entier et le Sauveur de tous les temps.
Nous voulons être ses fidèles. C’est à lui que nous voulons nous en tenir. Et lorsque les tempêtes mugissent autour de nous et qu’à l’intérieur de nous des soucis nous donnent du fil à retordre, nous ne voulons pas le renier. Bien au contraire, nous voulons élever les mains et notre cœur et le prier : ‘Reste auprès de nous, mon Dieu et seigneur, Témoigne-nous ta fidélité, la constance veuille nous donner, et délivre-nous du malheur !’”

Kirchenbote, 1919, cité dans Prier 15 jours avec Albert Schweitzer de Matthieu Arnold (Nouvelle Cité, 2012).

-* “Les Coronattitudes”, sermon sur la décroissance à partager.

J. F.

Heureux ceux qui savent prendre de la distance, Car ils resteront sains de corps. Heureux les confinés, Car ils privilégieront le commerce de proximité́. Heureux les oisifs, Car ils se réjouiront d’un sourire, d’une fleur, d’une balade, d’un coucher de soleil… Heureux les hyperactifs et les hyperstressés, Car ils seront guéris ! Heureux les adeptes de la sobriété́, Car ils ne manqueront de rien. Heureux les arithméticiens, Car ils nous apprendront à compter les uns sur les autres. Heureux les horticulteurs, Car ils feront fleurir l’Espérance. Heureux les bâtisseurs de ponts, Car ils reconstruiront le lien social. Heureux êtes-vous si vous travaillez dans le monde hospitalier, la recherche médicale, etc. Car la planète entière vous dit MERCI !!! Réjouissez-vous et soyez dans la joie, car un monde différent est en devenir !

Pasteur D. Nagy

-* Prière à partager par le pasteur Denis Heller “En cette période inédite et insolite de pandémie, nous voilà Seigneur, amenés à traverser l’épreuve du confinement et de l’isolement. Préserve-nous de la tentation du découragement, du recroquevillement, du repli sur nous-mêmes, et du sauve qui peut. Donne-nous de savoir garder la tête froide et le cœur chaud, de garder raison, de garder confiance, de garder humanité. Que nos cœurs restent largement ouverts aux besoins de nos proches, de nos voisins, des plus fragiles. Nous pourrions être saisis par la peur de lendemains incertains et par l’angoisse du vide. Aide à nous à habiter pleinement le présent, en ta présence, dans l’attention à ce qu’ilconvient de faire pour nous-même et pour les autres. Fais nous emprunter toujours et encore des chemins de vie ; donne-nous d’imaginer de nouvelles formes d’activités, de fraternité et de solidarité. Nous te confions tous ceux que le virus a atteints sévèrement et qui luttent pour la vie, leurs familles inquiètes dans l’impossibilité de les entourer. Nous te remettons le personnel soignant admirable de courage et de dévouement. Renouvelle leur force. Nous pensons à tous ceux que ce temps trouble et troublant fragilise et angoisse. Nous portons dans nos prières les personnes soucieuses de leur devenir, de leur revenu, de leur travail, de leur vie professionnelle , les entrepreneurs comme les salariés . Nous intercédons pour ceux qui dans ces moments particuliers sont les premiers oubliés : les SDF, les plus précaires, les immigrés. Prier pour eux, c’est à la mesure de nos moyens et de nos possibilités, agir pour eux, avec la force que tu nous donneras. Que les jours à venir qui correspondent à la période de Carême, deviennent pour chacun l’occasion de se retrouver lui-même, devant toi, en vérité sur l’essentiel. Que pour les couples et pour les familles, ce temps soit propice au partage, aux échanges, à l’écoute mutuelle. Seigneur comme toute épreuve, celle-ci peut être négative ou positive. Ne nous laisse pas entrer en tentation mais donne-nous force et foi pour la traverser en restant debout dans la confiance. Ensemble, liés les uns aux autres, malgré les distances qui nous séparent, nous te disons. NOTRE PÈRE…

“Que la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, garde vos cœurs et vos
pensées en Jésus-Christ” (
Philippiens 4 v 7)
Pasteur Denis Heller, 19 mars 2020

-* Voici ci-dessous une suggestion pour le dimanche de Pâques, comme cela va se passer en Hongrie. Je trouve cela sur le site de la revue Foi et Vie : https://www.foi-et-vie.fr/home/index.php de ce jour. Je rappelle à ce propos que Foi et Vie en ligne est gratuit, il suffit de s’inscrire Vous pouvez signaler autour de vous que la revue Foi et Vie est devenue gratuite, et qu’il suffit de s’inscrire en ligne ? 5 numéros par an (j’ai préparé celui de décembre, le Cahier d’études juives), et des actualités diverses en continu.

Olivier Millet

-* Merci pour ce culte si doux à écouter et à méditer à l’intérieur de nos cœurs. La question posée : “Quels signes pour manifester aujourd’hui la présence de Dieu et de son Règne au cœur de cette pandémie ?” m’engage à vous livrer le texte joint de Bruno Latour dont j’ai extrait les questions fortes qu’il pose pour nous engager à réfléchir à nos vies et en particulier aux activités vertueuses pour le monde. Tout plein d’amitiés,

F. G.

”Question 1 : Quelles sont les activités maintenant suspendues dont vous souhaiteriez qu’elles ne reprennent pas ? Question 2 : Décrivez a) pourquoi cette activité vous apparaît nuisible/ superflue/ dangereuse/ incohérente ; b) en quoi sa disparition/ mise en veilleuse/ substitution rendrait d’autres activités que vous favorisez plus facile/ plus cohérente ? (Faire un paragraphe distinct pour chacune des réponses listées à la question 1.) Question 3 : Quelles mesures préconisez-vous pour que les ouvriers/ employés/ agents/ entrepreneurs qui ne pourront plus continuer dans les activités que vous supprimez se voient faciliter la transition vers d’autres activités ? Question 4 : Quelles sont les activités maintenant suspendues dont vous souhaiteriez qu’elles se développent/ reprennent ou celles qui devraient être inventées en remplacement ? Question 5 : Décrivez a) pourquoi cette activité vous apparaît positive ; b) comment elle rend plus faciles/ harmonieuses/ cohérentes d’autres activités que vous favorisez ; et c) permettent de lutter contre celles que vous jugez défavorables ? (Faire un paragraphe distinct pour chacune des réponses listées à la question 4.) Question 6 : Quelles mesures préconisez-vous pour aider les ouvriers/ employés/ agents/ entrepreneurs à acquérir les capacités/ moyens/ revenus/ instruments permettant la reprise/ le développement/ la création de cette activité ?”

-* Le témoignage profond et généreux d’un externe en médecine. Chapeau d’avoir déjà cette maturité et quel bel hommage à tous ces héros inconnus qui se démènent pour le bien commun !

F. G.
https://www.nouvelobs.com/coronavirus-de-wuhan/20200403.OBS27021/ce-message-est-pour-tous-mes-patients-mourants-ou-seuls.html

-* Les Rameaux et l’entrée du temple le jour de Pâques par Rumen

  • 8 AVRIL 2020

-* Pistes de réflexions, prières, témoignages proposés par la Fédération de l’Entraide protestante, relayées par S. M. (présidente de l’Entraide)

“Conscients que vous traversez des moments particulièrement éprouvants, nous avons souhaité vous proposer un message à télécharger en cliquant ci-dessous

Cette « boussole » s’adresse particulièrement aux soignants, travailleurs sociaux, accompagnateurs, tous ceux qui sont en contact direct avec les personnes accueillies. Elle a été pensée à partir des témoignages et des questionnements parfois douloureux qui nous sont rapportés au quotidien.
Chaque semaine, une question sera abordée par plusieurs aumôniers pour tenter d’éclairer le sens des événements que nous traversons.
Nous vous remercions d’être le relais de cette initiative, que nous vous invitons à diffuser largement dans votre établissement, Avec l’assurance de notre soutien fraternel,”

Isabelle Richard (Présidente de la Fédération de l’Entraide Protestante)

-* Cyril Dion, réalisateur du film Demain que nous avions pu visionner juste avant le confinement : “La crise du Covid-19 peut nous aider à construire le monde d’après”. Un article publié dans Le Monde le 13 avril dernier, et que signale à notre attention F. G.

  • Une photo de M.-O. et J.-P. L.

  • Une peinture de S. K.

  • 15 AVRIL 2020

-* Message de Pâques d’OlivierMillet “Chers amis, J’espère que ce message vous trouvera en bonne forme, et vous souhaite une joyeuse semaine de Pâques. Voici une information et une invitation de la part de la revue Foi et Vie (je suis membre de son comité de rédaction depuis plusieurs décennies). Elle devient gratuite, alors profitez-en ! La revue "Foi & Vie. Revue protestante de culture", que vous connaissez sans doute, est depuis cette année une revue numérique et gratuite. Elle comprend six numéros par an, dont trois numéros thématiques (cinq ou six articles sur le thème, deux ou trois varia, et une revue des livres), un "Cahier Biblique", un "Cahier du Christianisme social" et un "Cahier d’études juives" (chaque deux ans). Si vous voulez recevoir gratuitement cette revue, il vous suffit de vous rendre sur le site https://www.foi-et-vie.fr/home/index.php, de cliquer en haut à droite sur "S’inscrire", d’indiquer vos coordonnées et votre adresse mail dans le tableau dédié, et de cliquer sous le tableau sur "Je m’abonne gratuitement". Vous recevrez ainsi chaque numéro en PDF par mail. Vous pourrez télécharger en ligne les articles qui vous intéressent. Par exemple, dans le dernier numéro, il y a un article qui donne des informations très diverses sur la manière dont des Eglises, dans le monde entier, vivent le confinement. Il y a aussi un bel article sur le Christ comme Sagesse, avec les implications de cette dimension pour la part masculine et féminine de Dieu, du Christ et de chaque être humain. Bonne lecture à vous !” O. M.

-* Une peinture de C. Deledalle

-* La Boussole n°2 de la Fédération d’entraide protestante

 

 

 

Les rendez-vous:


Nous contacter   |   Nous trouver   |   Nous aider   |   Mentions légales   |   SOUVENIRS   |  Archives   |  Le Lien   |  Le Calendrier